Sparte

L’éveil des légendes  

Sparte, la capitale de la Laconie, a été construite par les Doriens, les descendants d’Hercule, qui se sont installés à la région en 1100 av. JC.. Sparte a connu l’apogée de sa gloire en 480 av. JC avec la fameuse bataille des Thermopyles et le sacrifice des 300 spartiates de Léonidas. Avant l’invasion des Doriens, Homère dans ses épopées, Odyssée et Iliade, se réfère au royaume mycénien du roi de Sparte, Ménélas, durant la guerre de Troie.

Selon la signification ancienne, la ville a pris son nom après la fille d’Evrota, Sparte. Après l’occupation des Romains, en 146 av. JC, la ville a commencé à perdre sa splendeur, alors que pendant l’empire Byzantin et Ottoman, c’est le tour à Mistra de connaître une grande prospérité.

L’image actuelle de Sparte prend naissance le 20 octobre 1834, avec l’ordonnance signée par le roi Othon, pour le rétablissement de la ville à son ancien emplacement. La ville de Sparte est construite à la berge droite de la rivière d’Evrotas selon un aménagement parfait : au sud-ouest se trouve le Taygète, alors qu’à l’est se trouve la chaîne de Parnonas. Les rues boisées, les musées, la vie nocturne, les jeunes et l’ambiance positive donnent seulement un petit indice sur l’image de la ville. Sparte est, sans aucun doute, considérée comme une des plus belles villes de Grèce et  un symbole d’associations historiques.

 

A voir 

 

Parmi les trouvailles de l’ancienne Sparte se distinguent le sacré de Halkiikou Athéna (8ème où 7ème siècle av. JC), le culte de laquelle à été terminé le 4ème siècle après JC, et celui d’Orthia Artemida, où étaient adorées la déesse mycénienne Orthia et plus tard la déesse Artémis (Diane). Les dépris du grand théâtre (au côté sud de l’acropole), les magasins des temps Romains et de la grande basilique des temps Byzantins sont à ne pas manquer. Menelaio (à 5km sud-est d Sparte), l’endroit où se déifiaient Belle Hélène et Ménélas, comme aussi le sacré d’Apollon près du village Amyklés sont aussi à voir.

Dans la ville de Sparte se trouvent les statues du roi Léonidas et du législateur Lycurgue et le Léonidaio, un temple de l’antiquité où, selon la tradition, ont été transfèrés et enterrés les os du roi légendaire. A la Bibliothèque Publique Centrale se trouvent, parmi d'autres, l’archive du grand poète laconien, Nikiforos Vréttacos.

 

 

Photo Gallery

Menelaion Hotel
Sparta
Taleton INN
Xirokabi Faridos