Yannis Ritsos

    Le Poète de la Grécité

Yannis Ritsos

    Ses oeuvres

Yannis Ritsos

    Ses oeuvres

Yannis Ritsos

    Ses oeuvres

Nikiforos Vrettakos

    Archive de Nikiforos Vrettakos, Bibliothèque Publique Centrale, Sparte

Poésie & Littérature

 

Bibliothèque Publique Centrale – Archive de Nikiforos Vrettakos

Lykourgou 135

Sparte 23100

Τél. 2731 0 26853 & 21180

Fax: 2731 0 89331

Email: biblspar@otenet.gr

http://www.nikiforos.edu.gr

 

 La Bibliothèque Publique Centrale a été fondé en 1972 et depuis 1989 se situe dans un bâtiment privé. Comprend des Bibliothèques Mobiles, des Annexes-Partenariats, une Section pour Enfants et pour Adultes, des Ordinateurs et des Média Audiovisuels. Se distinguent la Bibliographie Laconienne et l’Archive du poète distingué Nikiforos Vrettakos. La Bibliothèque de Sparte a été choisi autant que corps responsable pour la collecte, l’enregistrement, la préservation, la valorisation et la promotion de l’ Archive de Nikiforos Vrettakos par le poète lui-même juste avant son décès.

 

 

Tyrtée

 

 Tyrtée (7esiècleav. J.-C.) a écrit en Dorien des élégies qui avaient comme tache de monter le morale des Spartiates durant la 2ème guerre Messénienne en les invitant à soutenir le pouvoir des rois, du sénat et de l’église tout en faisant l’éloge du roi Théopompe. Parmi ses poèmes se distinguent «Evnomia» et «Ypothikes» qui sont de caractère polémique. L’origine de Tyrtée reste inconnue. Selon certaines traditions, c’était un général de Sparte et selon d’autres, c’était un maître d’école d’origine Athénienne ou Milésienne. Il nous reste de l'œuvre de Tyrtée douze fragments chez Strabon, Lycurgue et Jean de Stobée. 

 

 

 Alcman

 

 Né à Sardes, en Lydie, Alcman a été en activité à Sparte durant le 7e siècle av. J.-C. où il a composé des hymnes pour des chœurs de jeunes filles. Selon Pausanias, le tombeau du poète se trouvait à la région Sevrikon de Sparte. Peu de ses fragments ont survécus qui ne cèdent pourtant en rien en érotisme et en lyrisme. Parmi ses œuvres se distingue le fameux «Eis Artemin Orthian», découvert en 1855 en Egypte, en papyrus du 1er siècle.

 

 

Ioannis Theodorakopoulos 

 

 Ioannis Theodorakopoulos (1900-1981) est né au village Vassaras . Après avoir fait ses études autant que boursier à l’Ecole Ecclésiastique Rizarios (1915-1920), il a continué ses études de philosophie aux universités de Vienne et d’Heidelberg où il a également eu l’occasion d’assister aux cours des professeurs de portée mondiale comme K.Jaspers, A.Weber, et H. Rickert. En 1925, il est nominé docteur en philosophie à l’université d’Heidelberg. Sa thèse, au sujet de Platon, sera publiée deux années plus tard.

Il va également publier son œuvre ‘’Plotins Meteaphysic des Seins’’ et puis la revue ‘’Archives de la Philosophie et de la Théorie des Sciences’’. Il a été professeur de Philosophie aux universités de Thessalonique et d’Athènes, Président de l’Académie, membre correspondant et professeur invité des plus grandes universités du monde. Il a aussi été Ministre de l’Education sous le gouvernement de Panagiotis Kanellopoulos les années 1945 et 1966.

 

 

Agis Theros

 

 Agis Theros (1875-1961) est né à Sparte et il se distingue par son œuvre poétique, folklorique et sociologique. Autant que journaliste il a édité les journaux « Laos » (1908-1909 et 1914-1915), « Lakedaimon » (1909-1910) et « Efimeris ton ergaton » (1912), alors qu’il a élaboré d'importantes mesures législatives en faveur de la classe ouvrière.

En 1940 il publie sa collection poétique en faisant ainsi son apparition au milieu de la poésie, avecdes oeuvres comme ‘’O Megas Pothos’’ (1956), ‘’Liriki Poreia’’ (1957), ‘’Ek Vatheon’’ (1961). Il se distingue également par ses collections de chants du peuple (traditionnel) qui ont des fortes caractéristiques folkloriques de la Laconie et du pays entier aussi. Agis Theros a aussi été président de l’Association Folklorique de Grèce et de l’Association des Grecs Littérateurs.

 

 

Le poète de "Romiosini"

 

 Le grand poète de Monemvasia, Yannis Ritsos (1909-1990), a marqué la poésie grecque avec des recueils de poésie, dont « Tracteurs » (1934), « Pyramides » (1935), « Epitaphe » (1936), et « Le chant de ma sœur » (1937). Il a publié plus de cent recueils et compositions poétiques, neuf romans, quatre pièces de théâtre et des études également. En 1956 il obtient le Premier Prix de Poésie de l’Etat Grec pour l’œuvre « La Sonate du Clair de Lune » et en 1968 il a été nommé pour le Prix Nobel. En 1975 il a été élu docteur honoraire de l’Université de Thessalonique et en 1977 il a été honoré avec le Prix Lénine pour la Paix.

 

 

Nicéphore Vréttacos

 

 Nicéphore Vréttacos (1912-1991) est né au village Krokées de la Laconie. Il est un des plus grands poètes grecs et ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues. Ses ouvres se distinguent pour leur liens fermes avec la terre native et la langue démotique. Parmi ses nombreuses œuvres nous trouvons les suivants : «La Culmination du feu » (1940), « Le Taygète et le silence » (1949), « Ploumitsa » (1951), « Prométhée » (1979), « Les rivières troubles » (1950). Il a reçu plusieurs prix dont le prix Nobel, les deux Premiers Prix de l’Etat Grec (1940 et 1956), le Prix de la Résistance Nationale (1945), le Prix de l’Académie d’Athènes (1976), le Prix Ourani et d’autres encore. En 1987 il a été élu membre de l’Académie d’Athènes. L’archive du grand poète se trouve à la Bibliothèque Publique Centrale de Sparte.