Pinacotheque Koumadarios

    Sparte

Pinacotheque Koumadarios

    Sparte

Μ. Hirsch, Nature morte avec un livre ouvert, journaux, un cigare et la pipe, 1900

    Pinacothèque Koumadarios de Sparte

R. Ferdinand, Depart pour la chasse

    Pinacothèque Koumadarios de Sparte

P.Doxaras, La Sainte Famille, 1700

    Pinacothèque nationale, Athènes

P.Doxaras, Vierge Marie, 1700

    Pinacothèque nationale, Athènes

I.Dekoulakos, Etude, 1972

    Paintres de Laconie

Peinture

 

Pinacothèque Koumadarios de Sparte

Κ.Palaiologou 123, Sparte

Τél. 27310 81557, 27310 81822

Mardi – Vendredi, 9:00-15:00 • Dimanche, 10:00-14:00

Entrée Libre

 

La Pinacothèque Koumadarios a ouvert en 1982 et sert essentiellement d’annexe de la Pinacothèque Nationale. Le bâtiment néoclassique auquel se trouve la collection est une donation de la famille Koumadaros, de Dolly Goulandri et de son frère George Koumadaros en l’honneur de leur père.

L’exposition permanente de la gallérie comprend 14 peintures à l’huile qui appartiennent à des artistes de l’Europe de l’ouest et qui datent des dernières décennies du 16ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle. Les thèmes principaux des tableaux sont le portrait, le paysage, l’éthographie et la nature morte. Parmi ceux-là se distinguent les tableaux d’Allan Ramsay, de Carlo Caliari et de Sir Gottfried Kneller.

La Pinacothèque organise des formations pour tous les niveaux de l’éducation et accueille plusieurs expositions de poètes Laconiens, comme celle de Giannis Ritsos du 20.3.2010 au 3.6.2010.

 

 

Panagiotis Doxaras

 

Personnalité diverse, avec une grande œuvre théorique et artistique, Panagiotis Doxaras (1662-1729) qui est né au village Koutifori du Magne, est considéré le fondateur de l’Ecole Ionienne et le précurseur de l’art grecque moderne.

Très tôt, il décide d’immigrer à Zante où il prend des cours d’hagiographie alors qu’il étudie la peinture durant son passage par l’Italie. Parmi ses œuvres nous distinguons l’icône de Jésus présenté comme évêque, fait en 1691 pour la Dame des Anges à Zante, le portrait du comte Matthias von der Schulenburg et la Sainte Famille. Parallèlement, il traduit et écrit des textes théoriques concernant l’art, comme l’ouvrage de Leonardo da Vinci Trattato de la Pittura.

 

Panagiotis Zografos

 

Entrelacé à la légende du général Makrigiannis, peintre populaire et combattant de la Révolution de 1821, Panagiotis Zografos, est avec ses deux fils l’illustrateur des élégants récits de guerre des fameuses  «Mémoires».

Il est originaire du village Vordonia mais sa biographie reste toujours un mystère. Et pourtant, c'est son origine et les expériences communes de l’histoire et sa friction à l'art de la tradition iconographique post-byzantine, qui vont conduire Makrigiannis à lui confier la déscription de sa vision absolue et authentique. C’est ainsi que va se produire une série d’illustrations d’affrontements de guerre, des documents historiques réels, car avec le dynamisme des couleurs et la tradition se déroule de manière dynamique la cartographie et la mise en scène des batailles pour l'Indépendance Nationale.

 

 

Ilias Dekoulakos

 

Représentant distingué de la génération 1960, l’originaire de Lagia à l'est du Magne, Ilias Dekoulakos (1929-1998) constitue un expression réfléchie et en même temps activiste de la dimension symbolique et figurative de l’art.

Ayant un regard critique et pénétrant à travers le réalisme photographique, le créateur va mettre au pilori et dénoncer avec ses œuvres la violence politique et sociale du régime des Colonels en Grèce. Parmi ses expositions se distinguent les «Peinture 1968-1973», «Ensemble Plastic» et «Nouvelles Formes». Son attitude reste politisée tout au long de son parcours artistique alors que les créations de sa dernière période dégagent une angoisse vis-à-vis la manie technologique à venir contre la création naturelle. En 1988, il démissionne de son poste de professeur régulier et un an plus tard il est nommé professeur émérite des Beaux Arts.